Maisons de la Bresse des Etangs
Maisons de la Bresse des Etangs

Au coeur du village, sur le hameau du Villarnier se tient l'atelier de Gilles Frairot. L'artiste, plasticien autodidacte, sculpte le métal : Portrait.

Dans la vieille grange baignée de fraicheur, les étagères échelonnent les objets métalliques les plus hétéroclites : la tuyauterie chromée côtoie la vieille louche, qui elle même voisine avec la poire d'arrosage d'antan. Là se tient le trésor de Gilles Frairot, sa matière première.

La genèse est impressionnante, les pièces mécaniques récupérées sont détournées et donnent vie à un bestiaire sensationnel.
Le parcours de ce Lyonnais est atypique, d'abord passionné par la bande-dessinée, il fréquente l'école d'Art Emile Cohl de Lyon, un univers et une inspiration qui ne le quittera plus. Puis, il s'intéresse au film d'animation et pour cela crée sa toute première pièce : "L'animation, et donc la nécessité de mouvement a orienté mon travail, il me distingue, dans la mesure où je ne soude pas : je visse, pose des rivets, des boulons, j'articule ma création" explique t'il. En effet,comme de redonner une forme nouvelle à partir d'objets définis comme "rebuts", Gilles Frairot apporte à ces pièces une flexibilité, un élan, une attitude très éloignée de la rigidité et de la froideur métallique. Les créatures sorties de son imaginaire sans limite, sont fantastiques, oscillent entre science-fiction et mythologie : Dare Dare Doll, la Pin-Up aux couettes en filins métalliques, Icare surmonté de ses palles de ventilateur ou encore l'inquiétant Urbanautruche qui sirote son coca.


A Lyon, Gilles Frairot se fait un nom, les collectivités locales l'interpellent, il signe une série de Trophées qui récompense les créateurs de la ville, ainsi que les Trophées du festival de film Asiatique, Asiexpo. 
Gilles Frairot travaille de plus en plus sur de gros gabarits.Sa plus grande pièce,baptisée, non sans humour, L'Agiloraptor, fait 3 mètres de haut et pèse près de 800 kg. Cette pièce maîtresse, commencée il y a 10 ans,articulée et éclairée, a été exposée à l'Atelier du premier film de l'Institut des Frères Lumière à Lyon. 


Avec des pièces colossales, Gilles Frairot a préféré les grands espaces Jurassiens de la famille de son épouse Virginie. C'est ainsi que ce curieux parent du Tyrannosaure a retrouvé son Jurassique.


Toutes les pièces sur gillesfrairot.com
06.51.96.90.55 

Voir la galerie d'images en ligne intégré au:
http://www.commenailles.fr/index.php/decouvrir#sigFreeIdefceab6e53

Informations tirées du dictionnaire des communes de A.Rousset
 

Commenailles, Communalis, Communalia, Quemenailles, village de l'arrondissement de Dole, canton et distribution de poste de Chaumergy ; perception ; cure cantonale ; à 6 km de Chaumergy, 18 km de Lons le Saunier et 40 km de Dole.
 
Altitude : 213 m
 
Le territoire est limité au nord par Beauvernois ( Saône et Loire ) et Chaumergy, au sud par Chapelle-voland, Relans et Desnes, à l'est par La Chaux, Froideville, Vincent et Desnes, à l'ouest par Chapelle-Voland et Beauvernois.
 
Le village est situé en plaine et divisé en hameaux dispersés au milieu des bois. Le Grand Bois, le Vernois, Le Grand et le Petit Villarnier, la Piotière, la Grande et la Petite Rechassière, le Moulin du Vernois, la maison du pont de la Chaux, Les Gaudières, Les blancs et les égarés font partie de la commune.
 

 

Les habitations, dont la plupart ne sont que de misérables chaumières, sont généralement construites en terre, pans de bois et briques crues, composées d'un simple rez-de-chaussée et couvertes en chaume avec toits très bas. On rencontre cependant ça et là, surtout dans le quartier de l'église, quelques maisons construites avec une certaine élégance, en briques et pierres, couvertes à tuiles et élevées d'un étage au-dessus du rez de chaussée.

 
 
Cadastre exécuté en 1829
Superficie du territoire : 2150h 88 a, divisés en 4441 parcelles que possèdent 538 propriétaires, dont 135 forains. 
Superficie imposable : 2108h 10a, à savoir : 
945 h 73a en terre labourable,
780h 45a en bois, 
228h 67a en près, 
110h 33a en étangs, 
14h 01a en parcours, 
11h 04a en sol et aisance des maisons, 
7h 76a en jardins, 
5h 42a en vergers, 
2h 42a en friches et mares d'eau, 
1h 46a en vignes, 
55a en broussailles, 21a en pépinières.

 

Le sol, généralement plat et un peu froid, serait fertile s'il était mieux cultivé. Il produit du blé, du seigle, un peu d'orge et d'avoine, beaucoup de maïs et de sarrasin, des légumes secs, de la navette, des pommes de terre, du chanvre, des fruits, des vins rouges de qualité très médiocre, du foin et des fourrages artificiels. La culture de la vigne prend depuis quelques années une certaine extension.
 
Il y a 17 étangs exploités comme ceux répandus dans la terre de Colonne.
 
La récolte des céréales suffit à la consommation des habitants. On importe les 2/3 des vins. Le revenu réel des propriétés est de 4fr 50c pour cent. On élève dans la commune des bêtes à cornes, beaucoup de cochons, quelques moutons et des volailles. 200 ruches d'abeilles. On y engraisse des cochons et des b?ufs. Le gibier est très abondant dans les forêts.
 
On trouve sur le territoire d'abondantes mines de fer en grains, qui ont été exploitées pour les forges de Baudin, des sablières et de vastes tourbières, dont on ne sait point tourner parti. Il y a dans le bois des Augrilles, une fontaine sulfureuse, appelée la Magdelon, ayant la réputation de préserver de la fièvre les personnes qui en font usage. Une fruitière produit annuellement 7000 kilos de fromage, façon gruyère. Il y a deux moulins, l'un à trois tournants, l'autre à deux tournants et une tuilerie.
 
Les habitants fréquentent habituellement les marchés de Bletterans, Sellières et Bellevesvres. Foires. Une ordonnance royale de 1832, a autorisé la tenue de trois foires à Commenailles, fixées au 4 janvier, 6 mai et 6 août. Elles sont assez fréquentées.
 
Les patentables sont 3 aubergistes, 1 maréchal-ferrant, 1 marchand de bois, 1 fabricant d'instruments aratoires, 2 marchands merciers et 1 hongreur. Ce village est la résidence d'un notaire et d'un huissier. La principale ressource des habitants consiste dans l'éducation du bétail et l'agriculture. Quelques uns sont tisserands, sabotiers ou fabricants de balais en bouleaux.

 

Biens communaux : Une église, un cimetière à l'entour, un presbytère, une maison commune construite en 1833 qui a coûté 24 000 f. elle renferme la mairie, le logement de l'instituteur, celui de l'institutrice, la salle d'étude des garçons, fréquentées en hiver par 110 élèves et celle des filles par 108 ; un puits communal et 570h 81a de près, mares, terres labourables, bois taillis et vergers.
 
Bois communaux : 588h 01a dont 16h 19a sont coupés annuellement. Essences dominantes : chênes, charme et tremble. Ces bois fournissent beaucoup de pièces achetées pour la marine. Budget : recettes ordinaires : 12104 f ; dépenses ordinaires : 10533 f Bureau de bienfaisance : reversement ordinaire : 25 f

Les nouveaux habitants sont priés de bien vouloir se présenter en mairie à leur arrivée. tout départ de la commune doit également être signalé à la mairie.

Mairie: 03 84 44 13 07 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

AGENDA DE LA COMMUNE

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
4
7
8
10
11
12
13
14
15
16
Date : vendredi 16 novembre 2018
17
18
Date : dimanche 18 novembre 2018
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
white_arrow.png

Partenaires