Au coeur du village, sur le hameau du Villarnier se tient l'atelier de Gilles Frairot. L'artiste, plasticien autodidacte, sculpte le métal : Portrait.

Dans la vieille grange baignée de fraicheur, les étagères échelonnent les objets métalliques les plus hétéroclites : la tuyauterie chromée côtoie la vieille louche, qui elle même voisine avec la poire d'arrosage d'antan. Là se tient le trésor de Gilles Frairot, sa matière première.

La genèse est impressionnante, les pièces mécaniques récupérées sont détournées et donnent vie à un bestiaire sensationnel.
Le parcours de ce Lyonnais est atypique, d'abord passionné par la bande-dessinée, il fréquente l'école d'Art Emile Cohl de Lyon, un univers et une inspiration qui ne le quittera plus. Puis, il s'intéresse au film d'animation et pour cela crée sa toute première pièce : "L'animation, et donc la nécessité de mouvement a orienté mon travail, il me distingue, dans la mesure où je ne soude pas : je visse, pose des rivets, des boulons, j'articule ma création" explique t'il. En effet,comme de redonner une forme nouvelle à partir d'objets définis comme "rebuts", Gilles Frairot apporte à ces pièces une flexibilité, un élan, une attitude très éloignée de la rigidité et de la froideur métallique. Les créatures sorties de son imaginaire sans limite, sont fantastiques, oscillent entre science-fiction et mythologie : Dare Dare Doll, la Pin-Up aux couettes en filins métalliques, Icare surmonté de ses palles de ventilateur ou encore l'inquiétant Urbanautruche qui sirote son coca.


A Lyon, Gilles Frairot se fait un nom, les collectivités locales l'interpellent, il signe une série de Trophées qui récompense les créateurs de la ville, ainsi que les Trophées du festival de film Asiatique, Asiexpo. 
Gilles Frairot travaille de plus en plus sur de gros gabarits.Sa plus grande pièce,baptisée, non sans humour, L'Agiloraptor, fait 3 mètres de haut et pèse près de 800 kg. Cette pièce maîtresse, commencée il y a 10 ans,articulée et éclairée, a été exposée à l'Atelier du premier film de l'Institut des Frères Lumière à Lyon. 


Avec des pièces colossales, Gilles Frairot a préféré les grands espaces Jurassiens de la famille de son épouse Virginie. C'est ainsi que ce curieux parent du Tyrannosaure a retrouvé son Jurassique.


Toutes les pièces sur gillesfrairot.com
06.51.96.90.55 

metal1.jpg metal2.jpg metal3.jpg