Maisons de la Bresse des Etangs
Maisons de la Bresse des Etangs

Commenailles, Communalis, Communalia, Quemenailles, village de l'arrondissement de Dole, canton et distribution de poste de Chaumergy ; perception ; cure cantonale ; à 6 km de Chaumergy, 18 de Lons le Saunier et 40 de Dole.

Altitude : 213 m

Le territoire est limité au nord par Beauvernois ( Saône et Loire ) et Chaumergy, au sud par Chapelle-voland, Relans et Desnes, à l'est par La Chaux, Froideville, Vincent et Desnes, à l'ouest par Chapelle-Voland et Beauvernois.

Le village est situé en plaine et divisé en hameaux dispersés au milieu des bois. Le Grand Bois, le Vernois, Le Grand et le Petit Villarnier, la Piotière, la Grande et la Petite Rechassière, le Moulin du Vernois, la maison du pont de la Chaux, Les Gaudières, Les blancs et les égarés font partie de la commune.

Les habitations, dont la plupart ne sont que de misérables chaumières, sont généralement construites en terre, pans de bois et briques crues, composées d'un simple rez-de-chaussée et couvertes en chaume avec toits très bas. On rencontre cependant ça et là, surtout dans le quartier de l'église, quelques maisons construites avec une certaine élégance, en briques et pierres, couvertes à tuiles et élevées d'un étage au-dessus du rez de chaussée.

Cadastre exécuté en 1829
Superficie du territoire : 2150h 88 a, divisés en 4441 parcelles que possèdent 538 propriétaires, dont 135 forains. 
Superficie imposable : 2108h 10a, à savoir : 
945 h 73a en terre labourable,
780h 45a en bois, 
228h 67a en près, 
110h 33a en étangs, 
14h 01a en parcours, 
11h 04a en sol et aisance des maisons, 
7h 76a en jardins, 
5h 42a en vergers, 
2h 42a en friches et mares d'eau, 
1h 46a en vignes, 
55a en broussailles, 
21a en pépinières.

 

Le sol, généralement plat et un peu froid, serait fertile s'il était mieux cultivé. Il produit du blé, du seigle, un peu d'orge et d'avoine, beaucoup de maïs et de sarrasin, des légumes secs, de la navette, des pommes de terre, du chanvre, des fruits, des vins rouges de qualité très médiocre, du foin et des fourrages artificiels. La culture de la vigne prend depuis quelques années une certaine extension.

Il y a 17 étangs exploités comme ceux répandus dans la terre de Colonne.

La récolte des céréales suffit à la consommation des habitants. On importe les 2/3 des vins. Le revenu réel des propriétés est de 4fr 50c pour cent. On élève dans la commune des bêtes à cornes, beaucoup de cochons, quelques moutons et des volailles. 200 ruches d'abeilles. On y engraisse des cochons et des boeufs. Le gibier est très abondant dans les forêts.

 

On trouve sur le territoire d'abondantes mines de fer en grains, qui ont été exploitées pour les forges de Baudin, des sablières et de vastes tourbières, dont on ne sait point tourner parti. Il y a dans le bois des Augrilles, une fontaine sulfureuse, appelée la Magdelon, ayant la réputation de préserver de la fièvre les personnes qui en font usage. Une fruitière produit annuellement 7000 kilos de fromage, façon gruyère. Il y a deux moulins, l'un à trois tournants, l'autre à deux tournants et une tuilerie.

Les habitants fréquentent habituellement les marchés de Bletterans, Sellières et Bellevesvres. Foires. Une ordonnance royale de 1832, a autorisé la tenue de trois foires à Commenailles, fixées au 4 janvier, 6 mai et 6 août. Elles sont assez fréquentées.

Les patentables sont 3 aubergistes, 1 maréchal-ferrant, 1 marchand de bois, 1 fabricant d'instruments aratoires, 2 marchands merciers et 1 hongreur. Ce village est la résidence d'un notaire et d'un huissier. La principale ressource des habitants consiste dans l'éducation du bétail et l'agriculture. Quelques uns sont tisserands, sabotiers ou fabricants de balais en bouleaux.

Biens communaux : Une église, un cimetière à l'entour, un presbytère, une maison commune construite en 1833 qui a coûté 24 000 f. elle renferme la mairie, le logement de l'instituteur, celui de l'institutrice, la salle d'étude des garçons, fréquentées en hiver par 110 élèves et celle des filles par 108 ; un puits communal et 570h 81a de près, mares, terres labourables, bois taillis et vergers.

 

Bois communaux : 588h 01a dont 16h 19a sont coupés annuellement. Essences dominantes : chênes, charme et tremble. Ces bois fournissent beaucoup de pièces achetées pour la marine. Budget : recettes ordinaires : 12104 f ; dépenses ordinaires : 10533 f Bureau de bienfaisance : reversement ordinaire : 25 f

white_arrow.png

Partenaires