Depuis début 2015, date de l'installation de l'espace cinéraire, composé d'un jardin de dispersion avec une colonne du souvenir et de trois columbariums, le travail de la municipalité se poursuit dans notre cimetière.

Une phase de diagnostic était nécessaire elle est maintenant terminée. La moitié des relevés des concessions a été réalisée sur la première partie depuis l’entrée et notamment pour les sépultures anciennes estimées en état d'abandon ou dangereuses. Ces dernières entrent, dés lors, dans la phase de reprise de concession, et portent la mention piquetée : "Cette concession réputée en état d'abandon, fait l'objet d'une procédure de reprise. Prière de s'adresser en mairie.".

Cette phase est obligatoire pour la commune. Elle est soumise à des procédures rigoureuses et très longues, assujettie à des délais légaux et nécessite un travail de recherche des descendants ou des ayants-droit désignés.

Donc, si les choses vous semblent suspendues, elles n'en sont pas moins en cours, mais pour être conforme à la loi, il nous faut être prudent et respectueux sur la question du deuil et de la mémoire.

La restructuration du cimetière pourrait alors commencer à la fin de toute la partie administrative estimée à 2018/2019.

Ce laps de temps va nous permettre de peaufiner un régime de concession puisque la loi N 2008-1350 du 19 décembre 2008, nouvelle jurisprudence, impose une traçabilité de toutes personnes inhumées.

Pour cela, la commission travaille à l'élaboration d'un nouveau plan et d'un registre plus complet.

Il nous faut également penser à la création d'un ossuaire, travailler sur les cheminements et notamment sur le problème des écoulements des eaux pluviales qui contribuent pour beaucoup à la dégradation générale des allées et de tous les espaces laissés libres.

Ce sont autant d’éléments qui entravent l’entretien et nous obligent à utiliser des produits phytosanitaires trop souvent.

Pour être en accord avec la politique écologique nationale qui oblige les communes à s'affranchir de tous produits phytosanitaires dés 2017, des solutions alternatives plus écologiques que le désherbant doivent être trouvées et c’est ce à quoi nous nous attaquons à travers les diverses procédures en cours. L’objectif étant d’engazonner le plus possible de surface pour pouvoir tondre au lieu d’utiliser des produits polluants.

Mais l’entretien du cimetière c’est aussi  l’affaire de tous, c’est pourquoi trois containers à végétaux et trois containers bacs gris sont mis à votre disposition. Nous espérons ainsi à la fois vous aider à l’entretien de vos tombes et du cimetière en règle générale mais également à la réduction des déchets grâce au tri sélectif.

 

Dans le bac gris : papiers, pots de fleurs, fleurs plastiques, vases, céramiques cassées, plaques et tout autres objets plastiques.

Dans le bac vert : Tous les végétaux

 

.

 

 

http://www.my-meteo.fr
white_arrow.png

Partenaires