Malgré les conditions climatiques venteuses et pluvieuses, ce sont environ 70 personnes qui ont assisté à la commémoration de la signature de l’armistice de 1945, au monument aux morts.

Après le dépôt de la gerbe par M. le Maire, le maire du conseil municipal des jeunes et le président de l’association des anciens combattants, les enfants des écoles et leurs institutrices ont interprété la Marseillaise sous la conduite de Philippe et Nicole Buron. Puis lecture a été faite de la lettre de la secrétaire d’Etat. A l’issue de la commémoration, un vin d’honneur a été servi à la salle polyvalente, avant que n’ait lieu le traditionnel repas des anciens combattants, cette année, chez « les filles » à Relans.

Depuis bientôt un an, la commune dispose de son Conseil Municipal des Jeunes. Six enfants, âgés de 10 à 12 ans, se réunissent régulièrement pour échanger et construire des projets. Ces dernières semaines, une réflexion concernant des aménagements sur l’espace du stade et ses alentours a débuté avec l’aide du Centre Permanent d’Initiative à l’Environnement de la Bresse du Jura (CPIE) et le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE).

Cette démarche correspond aux attentes des enfants et de la municipalité qui aimeraient dynamiser et aménager davantage ce lieu. Plusieurs séances, sur le terrain pour diagnostiquer et s’imprégner des lieux, mais également en séance de Conseil Municipal, ont déjà ébauché les différents projets possibles.

Toutefois, les enfants ont décidés de consulter l’avis des administrés en proposant un questionnaire à destination des habitants. Ce dernier sera distribué ces jours. Ainsi, ils espèrent récolter les informations utiles qui leur permettront de répondre au mieux à leurs attentes et celles de l’ensemble des habitants afin de proposer des aménagements cohérents dans cet espace de la commune que les jeunes affectionnent.   

Samedi, le maire Jean-Louis Maitre, accompagné de l’équipe municipale et pour la première année des élus du conseil municipal jeunes, constitué en mai, présentait ses vœux à la population venue nombreuse.

L’élu commençait son allocution par de vifs remerciements aux associations, maillage indispensable au dynamisme et à l’attractivité de la commune, avant de poursuivre sur les réalisation de l’année.
Les dossiers d’accessibilité ont été la priorité de la municipalité avec la mise aux normes de la salle polyvalente, du bâtiment abritant le salon de coiffure et le cabinet orthophoniste ainsi que la maison de l’Haut au Vernois, qui héberge l’accueil de loisirs. L’accessibilité de la salle des fêtes se fera avec les travaux de rénovation totale du bâtiment qui débuteront au printemps. Pour l’école maternelle et la mairie, l’accessibilité de ces deux bâtiments marquera la fin des travaux de mise aux normes et ouvriront sur les études d’aménagements et de déplacements doux sur le bourg.
A noter que la thématique des agencements, notamment autour du plateau sportif est un dossier travaillé par le conseil jeune en partenariat avec le Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement (CPIE) et du Conseil Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE).

 

 

 

Des compétences transférées.

Également président de la Communauté de Communes Bresse Haute Seille, Jean-Louis Maitre ne pouvait faire l’impasse sur les compétences transférées, comme le sport dont les investissements et le fonctionnement des équipements sportifs sont dorénavant supportés par la Com Com, ainsi que le Schéma d’Assainissement Non Collectif (SPANC) ou encore très récemment le périscolaire.
Certains travaux supportés par Bresse Haute Seille ont également été abordés comme la délocalisation de la maison médicale de Bletterans pour y installer le siège de la Communauté de Communes mais aussi le Haut Débit et son investissement de 580 000€ cette année qui se poursuivra à hauteur de 2 millions sur 5 ans. Bresse Haute Seille est présente au côté du département, co-financeur à même hauteur. Les 50 % restants venant de l’état et de la Région. L’échéance pour Commenailles est posée au dernier trimestre 2019.
Concernant la couverture pour la téléphonie mobile, le pylône de l’opérateur Orange, installé fin d’année entrera en service en mars.

 

Discours complet sur l'article http://www.commenailles.fr/index.php/vie-communale/vie-municipale/1038-discours-des-voeux-du-maire-19-janvier-2019

 

Madame la Députée, Madame la Sénatrice, Monsieur le conseiller Départemental, Mesdames, Messieurs les représentants des services de l’état, Mesdames et Messieurs les présidents d’associations, Mesdames et Messieurs les commerçants, artisans et entrepreneurs,

C’est toujours avec beaucoup de plaisir, que je vous accueille avec l’ensemble du conseil municipal, pour cette traditionnelle cérémonie des vœux et je vous remercie d’avoir accepté de participer à ce moment que je souhaite simple et convivial.

J’en profite pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants qui viennent s’installer à Commenailles dans le plus beau village de la Bresse Jurassienne et à vous tous ici présents au nom du conseil municipal je souhaite une très belle année 2019.

Nous avons le plaisir d’être entourés par les membres du conseil municipal des jeunes que je remercie pour leur participation constructive, volontaire et  spontanée à notre vie communale. Ils nous ont déjà accompagnés pour la distribution des cartes jeunes, la cérémonie du 11 novembre et l’inauguration des arbres des valeurs  et aujourd’hui ils sont là pour vous accueillir et ils vont se présenter.

Ce moment particulier est pour nous, élus municipaux, un temps important de la vie de notre village, un temps de rassemblement mais aussi un moment d'échanges qui vient conforter toutes les autres occasions de rencontre et la proximité que nous voulons avoir avec vous pour établir un dialogue permanent.

Il est pour nous indispensable car il nous permet de vous retracer le bilan de l’année écoulée et de vous exposer les pistes pour l’année qui s’ouvre.

Comme chaque année depuis 2011, nous vous présentons un diaporama pour retracer les activités de 2018. Vous pouvez ainsi mesurer à quel point la participation des bénévoles et des associations contribue à la vie de notre commune, en fait la richesse, le dynamisme, et génère des moments partagés et conviviaux si importants pour la cohésion sociale de notre village.

Ces actions mises en lumière illustrent également notre volonté de soutenir et d’accompagner les bénévoles, les associations, les entreprises et tous les acteurs de notre commune dans leurs projets.

Mais 2018 c’est aussi notre environnement international et national et comme en début 2018  je fais les mêmes constats.

Le constat d’un monde de plus en plus dur, inéquitable troublé et tourmenté par les guerres, les conflits, la montée des extrémismes et du terrorisme.

Le constat d’un monde ou le dérèglement climatique, que plus personne ne peut réfuter, s’accentue avec une multiplication des catastrophes naturelles. Le constat que ce dérèglement associé aux conflits guerriers génère des migrations forcées, mal accompagnées et mal vécues par les territoires qui les subissent.

Le constat d’une France qui depuis des décennies est en panne d’amélioration et de solutions pour réduire une fracture qui n’est pas que sociale mais aussi technologique et territoriale.

Le constat d’une ruralité qui à travers ses communes voit les contraintes administratives ou procédurales ainsi que les transferts  d’activités de l’état peser plus lourd alors qu’elles ont de moins en moins de compétence à exercer.

Le constat de communautés de communes que l’on voudrait toujours plus grandes, à qui on continue à imposer de prendre de nouvelles compétences avant même d’avoir mesuré l’efficacité de ce qui a été mis en place.

Le constat de cette différence de considération jamais gommée par des dotations par habitants toujours plus favorables aux grandes villes qu’aux zones rurales.

Ces constats pour moi ne sont pas source de résignation mais au contraire, renforcent nos engagements, à toujours œuvrer collectivement à la défense des valeurs républicaines et à l’intérêt général.

Mais les limites de l’amertume, des déconvenues, des déceptions finissent par s’exprimer. Aujourd’hui c’est à travers le mouvement de protestation débuté en novembre et encore en cours en ce début d’année. Il crie sa souffrance pendant que d’autres en profitent lâchement pour semer le chaos.Ces protestations portées par les « gilets jaunes » sont multiples et diverses, mais elles mettent en exergue l’écart qui s’est creusé depuis plusieurs décennies  entre les différents  gouvernements et la population,  entre ceux qui décident et ceux qui subissent.

Oui cette colère est légitime, oui son expression est légitime, oui des revendications sont légitimes, oui la demande de réponses et de changements est légitime, mais là s’arrêtera  mon soutien car jamais je n’accepterai de cautionner la violence, les exactions, la casse, les menaces, les insultes, toutes choses qui n’ont rien à voir avec une expression démocratique.

Les valeurs républicaines auxquelles je suis viscéralement attaché nous enseignent la liberté, l’égalité et la fraternité auxquelles j’aime ajouter la solidarité, la laïcité ce sont ces valeurs qui devraient régir l’action de tout démocrate humaniste.

C’est en cela que l’exercice de la démocratie est difficile car il demande le respect d’autrui dans l’expression de ses convictions.

Tocqueville auteur d'une étude de la démocratie disait : « l'égalité pourrait s'associer à la liberté grâce à une certaine décentralisation des pouvoirs administratifs, en d'autres termes par l'existence d'institutions intermédiaires (associations, syndicats…) par lesquelles les individus, pouvant directement participer à certaines décisions, seraient responsabilisés et entretiendraient ainsi un esprit de liberté. »

Ce sont ces corps intermédiaires qui aujourd’hui nous font défaut. Ils ont, au fil du temps, été dévoyés par certains et laminés par d’autres, faisant ainsi oublier aux dirigeants que gouverner est un acte de démocratie et qu’être élu n’est pas un blanc-seing donné mais une délégation de représentativité à partager.

Aujourd’hui le président propose un grand débat public. A quoi aboutira-t-il ? Nul n’a la réponse, mais il me semble qu’avant de le rejeter il nous faut participer, dire et écrire ce que nous attendons. Il faut entrer dans la concertation, ce qui ne veut pas dire soumission, mais volonté de rechercher des accords pour dessiner des lendemains respectueux de tous les Français et d’offrir une vision d’avenir autre qu’un déclassement et une déchéance perçus comme inexorables. C’est en ce sens que nous avons ouvert un cahier de doléances, parce que nous avons l’espoir que la puissance de l’expression citoyenne pèsera et sera source de changements.

C’est ce message d’espoir que je veux vous donner car je crois à l’intelligence de l’homme, à sa volonté de préparer un monde meilleur pour nos enfants. Nous ne sommes que de passage et nous avons à transmettre pour les générations futures. Sachons le faire et surtout ayons la volonté et le courage pour réussir.

C’est ce nous essayons de faire au quotidien avec toute l’équipe municipale, les secrétaires et tous les employés communaux et intercommunaux. C’est notre rôle de proximité, d’aider, de faciliter, de soutenir et d’accompagner pour construire avec vous le territoire de demain.

J’en veux pour preuve le bilan de l’année écoulée qui ne sera pas exhaustif  car vous retrouverez tout dans le trait d’union qui vous sera distribué d’ici la fin du mois en même temps que les culturales, le programme de l’animation culturelle de la communauté de communes auquel participe activement l’Association bressane culturelle.

Je vais vous présenter sommairement ce que nous avons fait, ce qui en découle pour 2019 et quels nouveaux projets nous avons.

Nous avons poursuivi notre travail sur l’accessibilité des bâtiments :

rénovation de la salle polyvalente, du bâtiment abritant le salon de coiffure et le cabinet orthophoniste, de la maison de l’haut. Nous avons lancé des études sur l’accessibilité et la rénovation de bâtiments qui aboutiront en 2019 sur les travaux de la salle des fêtes qui sera entièrement rénovée, sur l’accessibilité de l’école maternelle et de la mairie, ainsi que sur le réaménagement de la partie agence postale / secrétariat. Ces opérations marqueront la fin du cycle de la mise aux normes pour l’accessibilité de tous nos bâtiments qui nous permettra de nous attaquer à celle de la sécurisation des déplacements et des aménagements de déplacements doux.

 Nous avons travaillé sur le cimetière avec la réfection du mur et la première phase d’aménagement et nous finirons la seconde au printemps nous permettant ainsi de conforter définitivement notre plan d’action zéro phytosanitaires.

Nous avons organisé des conférences et des actions de sensibilisation dans ce domaine pour que les bonnes habitudes se prennent. En 2019 nous poursuivrons cette mission pour que vous puissiez tous vous conformer à la  réglementation zéro phyto. Il en va de la qualité de nos ressources en eau.

Avec le conseil municipal de jeunes nous travaillons sur une thématique qu’ils ont choisie et qui concerne des agencements pour les jeunes sur et autour du plateau sportif. Nous nous faisons accompagner par le CAUE et le CPIE et nous allons essayer de ne pas les frustrer trop en trouvant des solutions rapides à mettre en œuvre.

Nous avons également œuvré, à chaque intervention sur les bâtiments,  pour les économies d’énergie en améliorant l’isolation et les dispositifs de chauffage. Avec le SIDEC, nous avons engagé un processus sur deux ans pour réduire les consommations liées l’éclairage public.

Nous avons également avec le SIDEC déposé un dossier de sécurisation de l’espace routier de la route de Froideville au carrefour de la place

Nous avons relancé l’étude pour la création d’un lotissement rue des érables avec l’espoir d’un démarrage rapide des travaux.

Bien sûr tout cela ne pourra pas se faire en 2019 mais comme le disait  Emile de Girardin : « Gouverner c’est prévoir et ne rien prévoir c’est courir à sa perte. »  C’est pourquoi si nous voulons bénéficier des subventions (Région, Etat ou Europe) il nous faut préparer les dossiers dès à présent. Nous savons que, comme l’accessibilité fut une priorité,  les déplacements doux seront la priorité à venir. Préparons-nous et mettons notre village sur le chemin d’un développement harmonieux avec le souci de la sécurité de ses habitants et de la préservation de son environnement.

Voici résumée une partie de notre engagement communal mais nous sommes présent au sein de la communauté  de communes ou nous travaillons collectivement avec les autres élus du territoire pour le rendre plus attractif, le doter de services et d’équipements pour une meilleure qualité de vie. C’est de cela dont je veux maintenant vous parler.

Commençons par les compétences transférées :

Le Sport : c’est désormais la communauté de communes qui supporte le poids des investissements et du fonctionnement de tous nos équipements sportifs. Mais j’ai voulu que les communes gardent un lien fort avec les associations et l’aide aux manifestations et au fonctionnement de la pratique sportive reste communale.

Le SPANC Schéma Public d’Assainissement Non Collectif pour lequel nous avons la volonté de transformer cette prestation en un véritable service public .

Le périscolaire ou les atermoiements et les changements incessants des rythmes solaires ont fini de me convaincre du bien-fondé que la même structure devait gérer le périscolaire et l’extra-scolaire. Peut-être même ne sommes-nous pas allés assez loin et aurions-nous du adjoindre le scolaire. Mais à chaque jour suffit sa peine 

Concernant l’eau et l’assainissement collectif qui pour nous aujourd’hui sont gérés par des syndicats, une étude est en cours. L’obligation de prendre cette compétence soit en 2020 soit en 2026 impose une décision en juin. Nous attendons le résultat de cette étude pour connaitre les modalités et les incidences de cette prise de compétence pour décider de la date à laquelle nous devrons l’intégrer. Mais l’intelligence serait de le faire le plus rapidement possible pour ne pas perdre le bénéfice de l’étude et éviter de nouveaux couts supplémentaires.

En même temps que, dans la presse, vous prenez connaissance de l’opération bourg centre de Bletterans, vous découvrez que la maison médicale va se délocaliser à côté des pompiers. La communauté de communes participe à cette opération en achetant à la commune le terrain et en l’équipant avant de le rétrocéder pour cette construction. La maison médicale actuelle serait quant à elle reprise par la communauté de communes pour devenir son siège social et une partie du bâtiment serait dédiée à un tiers lieu.

Certains travaux réalisés par la communauté de communes sont plus perceptibles comme par exemple la voirie. La commission décide des travaux en fonction des urgences sur les 540 km de voirie intercommunale. Cette année la rue de la carrière au Villarnier et une reprise à la Piotière ont été réalisées. Mais sur 28 km de voirie communale c’est peu et encore moins visible quand c’est dans les hameaux. Pour 2019 la demande faite concerne à nouveau la rue Sarazin pour nous permettre de terminer les aménagements de sécurité prévus.

Vous avez également pu voir que les travaux de la voie verte ont repris. Ils permettent maintenant d’y accéder depuis le bourg, juste avant la tuilerie. La suite va s’engager grâce à la convention signée avec le département pour terminer en trois ou quatre tranches la liaison avec Lons et Dole.

Le haut débit pour lequel la communauté de communes a investi 580 000 euros cette année et continuera jusqu’à hauteur de 2 millions sur 5 ans. Elle   est présente et active au côté du département co-financeur à même hauteur. Les 50% restant venant de l’état et de la région. Le département qui assure la maitrise d’œuvre s’est engagé à finir toutes les montées en débit avant la fin de cette année. Notre commune verra au dernier trimestre les incidences positives pour quasiment tous les habitants y  compris au villarnier. Il restera quelques points noirs à résorber par des solutions techniques qui ne semblent insurmontables ni techniquement ni financièrement.

Quand la volonté est là, généralement la réussite suit. Ce fut le cas pour l’ouverture de la plage à DESNES. Certes le temps s’y est prêté mais il fallait aussi  des élus qui suivent, un personnel impliqué et des prestataires qui jouent le jeu. Tout était là, et la reconnaissance de ce site comme une chance de plus pour la communauté de communes est unanime. C’est également de par sa proximité un atout supplémentaire d’attractivité pour notre commune

Enfin ce pylône de l’opérateur Orange que vous voyez vers le stade devrait entrer en service en mars ou avril et améliorer la couverture pour la téléphonie mobile de cet opérateur. C’est l’aboutissement de longues années de démarches et de relations continues avec les services de l’état et les opérateurs.

Bien entendu toutes ces informations sont sous réserve que tout se passe bien et que les maitres d’œuvre respectent leurs engagements.

Pour réaliser tous ces projets il faut des finances saines et un endettement encadré. C’est le cas dans les deux collectivités et une autre des constantes de l’exercice municipal et intercommunal est de rester dans une sobriété fiscale tant que faire se peut. C’est ce que nous faisons depuis de nombreuses années.

Si les années précédentes nous avons dû subir des baisses de dotation, cette année l’Etat a stabilisé ses ponctions et nous avons quand même pu continuer à investir grâce à la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux). Les montants accordés nous ont permis de poursuivre nos investissements de façon conséquente sans pour autant recourir à l’emprunt, nous  permettant d’envisager sereinement l’avenir. Malgré tout nous serons certainement confrontés aux renoncements de certains projets.

Arrivé à ce stade de mon discours je veux remercier tous celles et ceux qui s’engagent de près ou de loin dans la vie quotidienne de notre village. Merci aux responsables d’association et à tous les bénévoles, aux enseignants dont le rôle est si important, aux éducateurs, aux gendarmes, aux pompiers, aux agents de l’État… Merci également aux chefs d’entreprises, aux commerçants, aux artisans, aux agriculteurs merci à vous tous qui participez au dynamisme de notre commune.

Merci à notre député, chère Danielle, ta présence à nos côtés est indéfectible et je sais que pour nombre de nos projets ton soutien a été important. Sache que dans cette période troublée je crois toujours en ta volonté d’agir et de défendre nos territoires même si aujourd’hui la tâche semble plus ardue.

Merci Madame la Sénatrice, chère Sylvie, pour ta présence à nos côtés ce soir. Je sais ton attachement depuis tant d’années à défendre la ruralité et les communes. Défense que tu continues à assurer au sénat avec la même passion que lorsque tu étais présidente de l’association des maires du jura à qui tu manques toujours.

Merci à toi cher Philippe que je sais à mes côtés dans ton rôle de vice-président de la communauté de communes comme dans celui de conseiller départemental et à l’œuvre pour la défense de tous nos dossiers.

C’est grâce à vous tous qui participez à la vie de notre village qu’il est aussi dynamique et attractif. Merci également à ceux qui sont sans cesse sollicités pour régler les problèmes liés à la gestion communale mais aussi au bien être de chacun. Je veux parler des secrétaires et des employés communaux relais indispensables de toutes nos actions. Merci à eux pour leur implication et l’esprit de service public qui les anime.

Et puis je veux aussi adresser mes profonds et sincères remerciements  à toute l’équipe municipale que je sollicite, qui me supporte, me soutien et sans qui je n’aurais pu vous présenter toutes les actions réalisées et les projets mis en œuvre. Et j’en profite pour remercier Dominique Lambey pour le travail qu’il a fait à nos côtés et qui pour des raisons professionnelles et personnelles a souhaité arrêter là son chemin.  Une pensée également pour Josiane Simeray qui est fatiguée et regrette bien de ne pouvoir être là.

Je ne voudrais pas terminer sans avoir une pensée pour ceux qui nous ont quittés laissant la famille et les amis dans la souffrance ni ceux qui aujourd’hui sont dans la détresse ou la maladie.

Dans la vie d’un élu la vie de famille a souvent une place réduite et il a besoin du soutien des siens.  Je tiens à remercier mon épouse qui non seulement est toujours à mes côtés mais qui participe activement à la vie communale.

Pour terminer je souhaite que nous sachions ensemble préserver cette force de construire, cette volonté d’avancer, cette ambition pour des lendemains apaisés. Je souhaite une année faite de plus de justice sociale, de plus de solidarité, de plus d’humanisme pour que chacune et chacun d’entre vous trouve l’épanouissement, la réussite et de nombreuses parcelles de bonheur à partager.

AGENDA DE LA COMMUNE

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
9
10
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
white_arrow.png

Partenaires