Madame la conseillère départementale, Monsieur le conseiller départemental,

Mesdames Messieurs les Maires,

Mesdames Messieurs les conseillers municipaux,

Mesdames et Messieurs les représentants des sapeurs pompiers et de la gendarmerie et des services de l’état

Mesdames Messieurs les présidents d’associations

Mesdames Messieurs

 

Tout d’abord je remercie Mr le Maire et son conseil municipal pour cette invitation à partager avec vous ce moment de convivialité qui marque le passage à l’année nouvelle.

 

Je vous présente en mon nom, au nom de tous les conseillers communautaires et de l’ensemble du personnel de la communauté de communes, nos vœux les meilleurs pour l’année 2016.

 

A vous, habitantes et habitants de Chaumergy, ainsi qu’à vos proches, je souhaite que l’ordinaire de cette nouvelle année soit fait de santé bonheur et prospérité pour que 2016 soit exceptionnelle.

 

A vous, Mesdames et Messieurs les représentants du milieu associatif et tous les bénévoles, je souhaite une année riche en projets et réussites, forte en joie et gaité pour continuer à contribuer à la prospérité de votre village et, au-delà, à celle de Bresse Revermont.

 

A vous, Mesdames et Messieurs les représentants des sapeurs pompiers, de la gendarmerie et des services de l’état, je souhaite une année paisible au service du bien être des habitants.

 

A vous, Mesdames et Messieurs les élus, je souhaite qu’au milieu de tous les chamboulements, nous sachions continuer à nous appuyer sur les valeurs républicaines pour conforter l’indispensable solidarité nécessaire pour la vie de notre territoire. La solidarité est notre plus grande richesse ; celle qui nous permettra d’accomplir nos projets !

 

Voici faite la transition avec la Communauté de Communes dont vous faites partie. Je la veux ouverte, proche des communes, proche de tous les habitants qui la composent. Je veux qu’elle soit un espace de solidarité, un espace ou la mutualisation des moyens apporte des solutions efficaces permettant des rationalisations financières.

 

Cet espace de solidarité nous le construisons au quotidien avec vos élus, qui s’impliquent, qui proposent et qui décident. La communauté de communes n’est pas une structure à part, mais à part entière. Elle est le fait des élus du territoire qui veulent s’investir et partager, qui veulent raisonner au-delà des frontières communales, pour faire que chaque habitant puisse bénéficier un peu de ce qui est fait ici ou ailleurs.

Vous le savez, jamais rien n’est définitivement établi, et ce que nous avons construit peut être remis en cause par une évolution législative.

 

C’est le cas avec la réforme des collectivités (loi NOTRe) qui fait entrer notre communauté de communes dans les turbulences qui agitent les territoires des communautés de communes voisines, comme les coteaux de la Haute Seille. Heureusement que nous avions déjà fusionné en 2011 pour atteindre une taille suffisamment importante et passer au dessus du seuil de 7558 habitants. De ce fait nous ne risquons pas un démantèlement, mais nous restons malgré  nos 37 communes et environ 12 000 habitants sous le seuil, hors dérogation, de 20 000 habitants. C’est une épée de Damoclès qui continue à nous menacer et qui nous incite à réfléchir et voir au-delà de 2016 ou 2020.

 

Déjà perturbé par le changement de périmètre des cantons et le partage des compétences entre les communautés de communes, le département  et la grande région Bourgogne Franche comté fraichement créée, nous le sommes par une nouvelle loi votée permettant la création de communes nouvelles issues de la fusion de plusieurs communes.

 

C’est bien ce qui est le plus déstabilisant, ces réformes et ces lois qui se percutent, qui obligent à faire dans l’urgence, sans donner le temps de la réflexion et de la concertation.

 

Pourtant les conséquences sur notre vie rurale sont immédiates et importantes. La création d’une commune nouvelle est un acte irréversible qui, à mon avis, requière un regard autre que financier, car il s’agit bien d’une fusion totale : un seul conseil, un seul secrétariat, une gestion unique des anciennes entités. Tout cela mérite un peu de temps et un minimum de précaution. Le seul vrai intérêt à prendre en compte dans une telle décision c’est celui de l’apport aux habitants de la collectivité quelque soit sa taille.

 

Bresse-Revermont est impactée par la création de commune nouvelles qui,  si elles ne bouleversent pas ses fondements quand elles sont sur son propre territoire, peuvent être déstabilisantes quand une des communes peut faire le choix de rejoindre un autre territoire comme c’est le dilemme pour la commune d’Arlay.

 

Je sais combien il est déjà difficile de simplement mutualiser des moyens, qu’il soit humains ou d’autre ordre, combien il est déjà difficile de travailler ensemble sur des compétences que collectivement nous avons décidé de prendre. Je trouve qu’il y a dans cette urgence imposée une dose de schizophrénie qui ne donne pas la sérénité nécessaire aux prises de décisions.

 

C’est bien ce qui conforte ma vision sur les fusions de communautés de communes qui ne doivent pas avoir pour seule raison de faire des entités établies à l’aune de règles arithmétiques. Force est de constater que c’est le cas aujourd’hui : plus le nombre d’habitants est élevé, plus les montants financiers sont élevés, mieux cela semble être bon. Mais la première réflexion qui doit nous guider ne peut être qu’humaniste. Tout nous oblige à prendre en compte les bassins de vie, les spécificités des territoires ruraux, les capacités de ces territoires à trouver des solutions dans des coopérations d’un niveau supérieur quand les projets le nécessitent. L’exemple  est le pays Lédonien aujourd’hui appelé Pôle de Developpement Territorial Rural. C’est la traduction même de ce que je viens d’exprimer.

 

Ne croyez pas que ces désorganisations et ces incertitudes nous effraient, non, simplement elles perturbent nos réflexions, ralentissent nos initiatives, freinent nos  actions, pour autant elles n’entament en rien notre volonté d’avancer, de  maitriser notre sort, de poursuivre notre chemin et d’ouvrir de nouvelles voies pour notre communauté de communes.

 

Passons maintenant à nos actions car en 2015 nous avons été actifs dans le cadre de nos compétences :

Pour le développement économiquenous avons livré dans les délais le bâtiment de la boucherie à Commenailles et nous avons conforté ce commerce. C’est aussi ce que nous ferons avec la boulangerie à Chaumergy et j’espère voir aboutir ce dossier en 2016. Nous avons fait l’acquisition d’un bâtiment à Sellières pour permettre l’installation d’une boucherie. Nous avons fait l’acquisition d’une parcelle pour l’installation d’entreprise sur la zone des foulletons et nous continuerons en 2016 en cherchant des solutions sur la zone commerciale LIDL à Bletterans.

Nous avons également pris à bras le corps le dossier de désertification médicale, en faisant évoluer notre compétence. Mais je tiens tout de suite à vous préciser que, si nous savons faire des bâtiments pour aider ou susciter, nous ne pouvons pas imposer nos choix à des professions libérales. Les tractations sont complexes et difficiles. Il ne peut y avoir de projet sans des professionnels impliqués. C’est bien là que le bas blesse. Malgré notre volonté affirmée, le résultat dépend à 90% de la volonté d’installation de ceux-ci. Mais nous ne lâcherons pas pour tenter contre vents et marées de préserver des services de santé au plus près de tous les habitants de Bresse Revermont.

 

Pour le tourisme, je tiens à saluer le travail réalisé par Mr le Président de l’Office de Tourisme qui a initié un travail de fond pour permettre à l’OT d’obtenir le label 1ere Catégorie et pour nous faire entrer dans une reconnaissance plus grande et plus forte de notre territoire.

La voie verte est aussi un élément important et je tiens à remercier très sincèrement et très vivement Danielle pour son opiniâtreté et sa persévérance. Grace à elle nombre d’entre nous peuvent aller se balader au calme, en famille dans une nature partagée avec tous.

La commission a lancédes actions qui se poursuivront en 2016 comme la création d’une route des saveurs, un forum des associations, un livret de valorisation des paysages et des AOC et AOP du territoire, sans oublier contes en chemin et les différents entretiens sur  nos circuits de randonnée.

Pour la base de Desnes nous avons enfin abouti avec le promoteur à un accord qui nous sort de la léthargie dans lequel ce dossier était plongé. Nous avons passé un premier cap avec la signature d’un compromis de vente qui nous redonne la pleine propriété des terrains et plans d’eau jusqu’à la signature des différentes ventes prévues avec le promoteur. Ce dernier a déposé un projet qui va bientôt faire l’objet d’une étude publique et nous pourrons pendant ce même temps nous pencher sur  la remise en état du plan d’eau de baignade et de ses abords. Il nous faudra toutefois réaliser les études nécessaires aux premiers travaux de remise en état et régler les problèmes de responsabilités sur les obligations pour la baignade. Nous allons pouvoir, en travaillant avec les différents acteurs du territoire, permettre à la population locale de profiter à nouveau de cet espace dans de bonnes conditions.

Pour la culturenous avons achevé et ouvert au publicl’espace médiathèque des halles à Sellières et celui de Bletterans est en bonne voie. Il fera partie de nos réalisations 2016. Nous avons poursuivi et nous poursuivrons l’animation culturelle en lien très étroit avec les associations culturelles. Vous allez bientôt recevoir le bulletin intercommunal « entre vert et bleu » dans lequel vous trouverez le programme d’animation « les culturales » qui trace cette activité sur toute l’année avec de nombreux spectacles de grande qualité.

Pour la voirienous continuons à investir et à restaurer les routes : plus de 330 km sur la communauté de communes. C’est une compétence qui prend 1/8 de notre budget soit plus de un million d’euros pour garantir un réseau de qualité. Si ce n’était pas la communauté de communes qui l’exerçait, nos communes ne pourraient pas mener de front les réalisations qu’elles font ainsi que le maintien de leur voirie et de leurs ouvrages d’art.

Pour l’action sociale :nous avons conforté et stabilisé les services en place : les 3 accueils de loisirs, le Relais assistants maternels et lancé le lieu d’accueil parents enfants. La commission mènera en 2016 des réflexions sur les possibilités d’accueils différents pour la petite enfance et les évolutions d’hébergements pour les personnes vieillissantes.

Pour l’avenir :nous avons lancé en 2015 l’élaboration d’un projet de territoire et nous verrons son aboutissement en avril 2016. Il définira nos actions au moins pour les 5 ans à venir et nous permettra de maintenir un cap, de travailler dans la sérénité et la confiance.

Nous avons déclenché une étude de faisabilité pour une éventuelle prise de compétence scolaire et, ou,  périscolaire. Celle-ci devrait également se terminer en avril et nous aider à prendre une décision sur ce sujet. Nous aurons également à façonner notre schéma de mutualisation pour faire en sorte qu’il soit porteur à court ou moyen terme d’économies et d’efficience et qu’il nous aide à réaliser nos projets.

Tout cela nous le construirons sans oublier le passé, mais en ayant toujours à l'esprit que le plus important demeure le futur. Ce futur qui n'est pas un cadeau mais un défi pour tout ce que nous construisons au présent.

 

Sachons croire en nos forces, soyons solidaires dans l’action, soyons volontaire pour notre territoire et ensemble au bout du chemin nous récolterons les fruits de nos initiatives. C’est mon souhait pour que 2016 soit une bonne année pour Bresse-Revermont. Une année qui nous ancre durablement dans le paysage des collectivités incontournables, de celles qui prennent leur destin en main et construisent leur avenir. 

         Merci de votre attention